Location:Home > Turbo catalogue > Audi turbos > Comment la BCE veut relancer l'économie européenne

Comment la BCE veut relancer l'économie européenne

Time:2015-02-22 20:54Turbochargers information Click:

Comment veut relancer conomie

La Banque centrale européenne (BCE) veut relancer l'économie européenne. Lundi matin, François Hollande a assuré lors de ses voeux aux acteurs de l'économie qu'elle annoncerait jeudi "la décision de racheter les dettes souveraines". L'équivalent européen d'un "assouplissement quantitatif", c'est-à-dire faire tourner la planche à billets pour inciter les banques à investir.

Un objectif : relancer une économie européenne en berne

Depuis quelques mois, la Banque centrale européenne s'inquiète de voir l'économie de la zone euro s'enfoncer dans le rouge : les prévisions de croissance pour l'année à venir atteignent péniblement 1%, tandis que l'inflation se rapproche du point mort. Pour la BCE, il devient donc urgent de prendre des mesures afin d'inverser la tendance. La première de ces mesures, en temps normal, c'est de baisser les taux d'intérêts. Cela incite les entreprises comme les particuliers à emprunter de l'argent pour réaliser des achats importants et permet de relancer la machine. Le seul problème, c'est que le taux directeur (celui qui sert à fixer tous les autres) est déjà quasiment à 0. Pour relancer la machine économique européenne, la BCE pourrait donc se tourner vers un autre outil : l'assouplissement quantitatif, le terme technique pour désigner la planche à billets.

Un moyen : verser de l'argent aux banques

Concrètement, la banque centrale propose aux banques de racheter des obligations qu'elles détiennent. Il peut par exemple s'agir de dette publique, d'emprunts contractés par des entreprises, etc. Les banques peuvent ainsi se débarrasser des titres dont elles ne veulent plus et recevoir un montant équivalent en euros. Comme l'assouplissement quantitatif représente une somme très importante d'argent (on parle d'un programme de 500 milliards d'euros), il change la mentalité des banques : celles-ci deviennent plus enclines à prêter de l'argent aux entreprises ou aux Etats considérés comme "à risque" - la Grèce, l'Italie, etc. - car elles savent qu'elles pourront toujours compter sur la BCE en cas de besoin.

Des effets multiples sur l'économie

En principe, l'assouplissement quantitatif a plusieurs effets. D'une part, comme la banque centrale crée beaucoup d'argent, cela fait grimper l'inflation. Dans le cas de la BCE, l'objectif est de passer de 0,7% prévus pour l'instant à 2%. D'autre part, comme il est plus facile de trouver de l'argent auprès des banques, les entreprises peuvent plus facilement investir, et donc relancer la machine économique. Enfin, cela permet de faire diminuer les taux d'intérêt, notamment pour les Etats très endettés : les banques savent qu'elle ne courrent pas de risque en rachetant leur dette, puisque celle-ci pourra toujours être revendue à la BCE. Et comme elles sont plus nombreuses à s'y intéresser, les taux d'intérêt baissent

Un outil très critiqué

Les avis sont partagés sur l'efficacité de ce mécanisme. Aux Etats-Unis, il a permis de relancer la consommation et les investissements. Mais pour beaucoup d'observateurs, c'est la Bourse qui bénéficie avant tout des effets d'un QE : les banques sont souvent tentées d'acheter des actions avec l'argent de la banque centrale, au risque de créer une bulle spéculative qui ne bénéficie pas réellement à l'économie réelle.

Copyright infringement? Click Here!

Related reading
Related recommend